vendredi 28 novembre 2014

ENCLAVE Ann Aguirre

Une excellente surprise ! Je suis absolument ravie, moi qui pensais que ce roman était "sans plus", je l'ai lu d'une traite ! L'Enclave est une dystopie post apocalyptique peuplée de ce qui semblerait être des zombies (à première vue) mais on verra que c'est bien plus compliqué que ça. Et c'est ce qui démarque très bien ce roman des autres zombies-fictions qui pullulent en ce moment !
Enclave Ann Aguirre cover couverture

Résumé (cliquer):

Enclave Ann Aguirre backcover quatrième de couverture 4è de couv

Le roman est à la première personne. C'est par les yeux de Trèfle que nous vivons l'histoire. A 15 ans, on pourrait penser que Trèfle est très jeune mais il semblerait que les individus vieillissent prématurément dans cette enclave. Au point que le doyen, âgé de 24 ans, est déjà rabougris et couvert de cheveux blancs !

J'ai énormément apprécié l'évolution des personnages dans ce roman. Trèfle en particulier, qui est une patriote dévouée; petite soldate exemplaire, elle ferait n'importe quoi pour sa communauté qu'elle ne remet jamais en cause. Pourtant, elle fait montre d'une ouverture d'esprit étonnante compte tenu de son background bien conditionné. Perdue dans un nouveau monde qu'elle ne connaît pas, Trèfle ne cherche pas à cacher son ignorance, au contraire, curieuse, elle multiplie les efforts pour surmonter ses craintes et ses préjugés. En cela, je l'admire car il faut beaucoup de persévérance et de courage pour s'ouvrir comme elle le fait.

Elle a beaucoup de défauts mais ne cherche pas à les cacher. Toujours prompte à s'améliorer, Trèfle est en vérité altruiste à sa façon. Et elle est d'une telle candeur que s'en est rafraîchissant. Del l'a bien compris et la laisse avancer à son rythme pour ne pas la brusquer. C'est juste trop chou !

L'intrigue est très bien équilibrée: entre narration explicative / combats / renversements de situations / découvertes / introspections... (Bon il y a juste un petit passage d'extra lucidité de l'héroïne à un moment; je ne sais pas trop d'où ça sort, faudra que quelqu'un m'explique à l'occase). La seule chose que je regrette c'est qu'on en sache pas un peu plus sur Del dans ce roman mais j'ai l'impression que ça va venir dans le prochain tome. La fin est un peu abrupte. Après peut être que j'étais trop "à fond" pour m'en apercevoir lol (j'ai tourné la page et là, pouf ! plus rien !) Qu'à cela ne tienne j'ai déjà entamé le second tome !

L'univers est captivant ! La façon dont est décrit chaque lieu, chaque émotion ressentie par Trèfle en dit long sur la vision de l'auteur. D'ailleurs ça m'a beaucoup plu qu'Ann Aguirre nous explique justement ses recherches (avec sites web détaillés) à la fin du livre. Je trouve ça vraiment cool qu'un auteur entre directement en contact avec ses lecteurs pour partager sa vision des choses, ça change des habituels remerciements.

Note: 5/5 <3
Pages: 310
Editions: Blackmoon

Je vous recommande donc cette petite pépite, n'hésitez pas à aller vous le procurer ici !

mercredi 19 novembre 2014

ROUGE EST L'OCEAN (When the Sea is Rising Red) - Cat Hellisen

Une histoire de sirènes (ouais marre des vampires qui brillent au soleil bouuh !). Top priorité de ma liste d'envie Amazon, j'ai enfin pu mettre la main dessus ! J'étais un peu dans une période "sirènes" avec Attirance et l'Ecume des Mensonges d'Anne Greenwood Brown que j'avais vraiment adoré. Je trouve ces créatures tellement poétiques...

ROUGE EST L'OCEAN (When the Sea is Rising Red) - Cat Hellisen cover couverture

Résumé (cliquer):

ROUGE EST L'OCEAN (When the Sea is Rising Red) - Cat Hellisen back cover quatrième de couverture

Ce livre me vendait du rêve ! Je ne m'attendais pas du tout à ça !

L'héroïne nous parle "vite-fait" de son histoire, de sa relation avec son frère, il y a effectivement un passage où il la violente un peu. Mais je crois que j'aurais préféré qu'elle se fasse un peu plus malmener (on dirait une gamine pourrie gâtée) au moins elle aurait vraiment eu, une raison de s'échapper.

Felicita est une lamia, ce qui signifie qu'elle est une humaine capable (si elle se drogue) d'avoir des pouvoirs magiques (hum hum...). Elle ne met pas un orteil dans l'eau de tout le roman. Au début, j'avais de la compassion pour elle et je la soutenais. Fuyant la tyrannie de sa caste, elle descend de sa colline pour aller où ? Dans le bourg, juste en bas ! C'est là que j'ai commencé à la trouver un peu "légère". Elle ne fait plus rien pour s'en sortir. Et pour quelqu'un qui fuyait un mariage forcé, j'ai trouvé que la fin correspondait parfaitement à l'hôpital qui se moque de la charité !

ET C'EST PAS FINI ! LE point LE PLUS IMPORTANT question déceptions: IL N'Y A PAS DE SIRENES ! (par contre il y a des vampires -> logique) ! Et non ! Désolée de vous spoiler sur ce point mais il y a arnaque sur la marchandise, il faut le dire quand même !

Moi qui imaginais un monde sous l'eau peuplé de créatures fabuleuses: Selkies, Lamia, Hob, Nilgauts, Boggert... Soit autant de créatures que je pensais assimilées au monde sous-marin mais qui dans ce roman ne sont que des humains ou des animaux qui ont peur de l'eau et entretiennent un lot de superstitions effarantes sur la mer et l'océan.

De plus, on ne nous explique pas du tout ce que sont ces créatures, franchement, ça aurait coûté quoi de faire un lexique avec un bestiaire à la fin ? Je ne vous raconte pas ma frustration quand je devais aller rechercher la définition de ces créatures sur Wikipédia toutes les 10 minutes.
Alors voilà, si ça vous intéresse, voici les définitions globales:
  • Nilgaut: figurez-vous que c'est un animal, et qui existe vraiment !
  • Hob: ni humain, ni sirène, c'est un petit esprit du foyer qui vient du folklore écossais (une sorte d'elfe de maison), Dans ce roman, c'est pas du tout ça ! Il s'agit des humains du bas peuple dépourvus de pouvoirs contrairement aux lamias (créatures supérieures).
  • Boggert: pour ceux qui ont lu Harry Potter, ce n'est ni plus ni moins qu'un Épouvantard 
  • Selkie: créatures humanoïdes vêtues de peaux de phoques vivant sous l'eau.  Si on leur vole leur peau, on peut les soumettre. Généralement les selkies sont des femelles. qui ne viennent sur terre que pour s'accoupler. Très mal vues dans le roman, tout le monde les recherche mes leurs bâtards sont persécutés.
  • Lamia: aristocrate/noble qui devient sorcier s'il se drogue (comme tout le monde quoi hahaha). Non en vrai une lamia est une femme monstrueuse qui s'attaques aux jeunes hommes en les séduisants ou aux jeunes enfants pour les tuer (au choix selon l'époque et les auteurs mais majoritairement restée comme une femme serpentine)
C'est dommage, il y avait vraiment du potentiel à mon sens ! Le bestiaire promettait monts et merveilles. Un peu déçue pour le coup...

Note: 3/5
Pages: 320
Editions: La Martinière Jeunesse


lundi 17 novembre 2014

AUTRE MONDE - Maxime Chattam

Oui je sais il est plus tout jeune celui-là. Je dois avouer qu'au départ cette saga me faisait un peu peur pour plusieurs raisons:
  • le très jeune âge des protagonistes, je ne suis plus vraiment dans le public visé (14-15 ans)
  • l'écriture "à la française" (je sais c'est moche de ne pas beaucoup croire aux talents de ses compatriotes mais je suis tombée sur tellement de navets...).
  • la couverture (allez faut le dire, elle est super moche, franchement ça donne pas envie ! D'ailleurs c'est vraiment honteux d'avoir une si bonne saga et de ne pas faire d'efforts en graphisme ! Bouh Albin Michel ! ><")
Mais Elsa, grande fan de Maxime Chattam m'a convaincue lol et je ne suis pas déçue du tout ! Merci pouleto ! =D

autre monde Maxime Chattam couverture cover

Résumé (cliquer):

autre monde Maxime Chattam quatrième de couverture back cover

Au final j'avais complètement tort ! Je me réjouis vraiment de ne pas être passée à côté de ça ! Même à mon âge, je l'ai trouvé particulièrement génial ! Cette saga mérite vraiment d'être adaptée au cinéma (par quelqu'un de doué je précise, quand on voit ce qui est arrivé à notre pauvre Eragon...) ! Surtout que j'ai trouvé l'écriture vraiment parlante en terme de "visuel". Pourtant il n'y a pas tant de descriptions que ça, mais c'est très imagé pour le coup. Je parvenais complètement à m'imaginer certaines scènes, la façon dont ça aurait pu être filmé, sous quel angle...vraiment !

Maxime Chattam a vraiment réfléchit autour de son oeuvre et ça se sent. C'est particulièrement bien écrit (bon à part quelques "maladresses", genre le nom du méchant "Le Raupéroden", c'est un peu nul comme nom quand-même, Ça fait pas très sérieux, et pas très "méchant" alors que ce monstre est digne d'un film d'horreur ! Et en plus c'est imprononçable, du coup ça paraît un peu grotesque  !).

Les héros sont effectivement jeunes mais les circonstances les font mûrir très vite. Du coup, ils ne sont pas aussi cucul qu'on pourrait l'imaginer. Matt est particulièrement courageux et réfléchi. C'est un personnage sensible mais sage. Son idole c'est Aragorn (il en a même l'épée), du coup, il est toujours prêt à tout surmonter, à venir en aide aux autres, protéger les siens. Défenseur des plus fragiles, il a vraiment l'étoffe d'un héros !

L'intrigue est extraordinairement bien construite. Je sais, je fais pas mal d'hyperboles mais c'est devenu vraiment rare de trouver des sagas aussi bien structurées ! On sent qu'il y a un vrai travail de l'auteur derrière. Hunger Games fait limite un peu brouillon en comparaison ! Je ne me suis jamais ennuyée, au contraire ! C'est à peine si j'ai pu le lâcher avant d'avoir fini. C'est vraiment bien organisé, bien équilibré, on va d'intrigues en énigmes, de surprises en retournements de situations... C'est avec avidité que je me tourne vers la suite !

Il y une édition Le Livre de Poche sur Amazon où je trouve que les couvertures sont bien plus jolies que les grandes éditions, ce qui est plutôt rare je trouve ! Ça vaut le coup d'oeil ! ;)

Note: 5/5 <3
Pages: 470
Edition: Albin Michel

jeudi 13 novembre 2014

ETERNITE - Jess Rothenberg

Eternité Jess Rothenberg cover

Résumé (cliquer):

Eternité Jess Rothenberg back cover / quatrième de couverture

Une histoire très touchante. Ce roman est un one-shot  qui m'a beaucoup plu. De prime abord, on peut le trouver "trop djeunss" mais finalement j'ai été très émue.

Les personnages sont bien construits, ils sont réalistes mais pas inoubliables. Tandis que, les émotions, elles, sont saisissantes de réalisme ! Et pour le coup, l'histoire est très émouvante. J'en ai eu les larmes aux yeux à plusieurs reprises.

Brie est morte: à cause d'un garçon, son petit coeur s'est brisée en deux. Oui vraiment ! CRAC ! En deux part égales, comme elle (ou tout du moins, son fantôme) a pu le constater sur la radio. Ce petit détail m'a fait sourire car je me suis représenté le petit coeur déchiré en deux à la façon d'un film de Tim Burton.
Elle est désormais confrontée à la réalité et à des vérités qu'on préférerait ignorer à cet âge là: trahison, adultère, autodestruction... Le quotidien de ses proches vole en éclat après sa mort, et Brie y assiste, impuissante, affligée, frustrée, furieuse, désespérée...

On suit donc toutes les étapes (déni, colère, dépression, acceptation...) que va traverser notre héroïne avant de se souvenir d'une histoire d'amour bouleversante avec un grand A. 

Le happy-ending reste mitigé car comme le dit si bien notre petite Brie: ça ne sert à rien d'espérer une quelconque magie ou retournement de situation, car la mort est quelque chose de définitif. Brie est morte pour de bon, enterrée, il n'y aura pas de retour en arrière, pas de retour au confort, à la sécurité. Plus de contact avec ceux qu'elle aimait. Plus de normalité. Cet état est réel et irrémédiable. C'est là, quand on essaye vraiment de comprendre, de se mettre dans la peau de l'héroïne, qu'on réalise à quel point c'est dur de l'accepter et l'amertume nous gagne.

C'est ce dernier aspect qui m'a le plus marqué dans ce livre, j'imagine tout à fait notre héroïne en train d'hyper ventiler durant sa prise de conscience...

Quelques petites touches d'humours bien placées, et une chanson pour chaque chapitre avec un index à la fin permet de situer l'état d'esprit de notre héroïne. Ce qui m'a agréablement surprise, c'est que pour une fois j'en connaissais une bonne majorité: Sarah Maclachlan, Justin Timberlake, les Beetles, Elvis... Et beaucoup d'autres.En résumé: un petit one-shot ado très sympathique mais avec un arrière goût doux-amer. Le roman dans sa globalité n'est pas spécialement très joyeux. Attention à ne pas attraper le cafard ! ;)

Note: 3,5/5
Pages: 400
Edition: La Martinière Jeunesse



lundi 10 novembre 2014

Parce que ma boîte aux lettres, c'est un peu comme la hotte du père-noël...

Un petit post qui sert à rien à part pour bondir de joie en poussant des petits cris de cochon d'Inde hystérique !


Car j'ai reçu l'un des joyaux de la Collection R (Ta-Dam Tish !) ainsi que l'un de ses derniers bébés j'ai nommé La Fille de Braises et de Ronces par Rae Carson (fabuleuse trilogie) et Le Joyau d'Amy Ewing (une nouvelle trilogie qui a fait son apparition depuis fin Septembre) !


Les couvertures sont absolument superbes ! Et puis j'ai confiance en Collection R: car outre le fait que la moitié de mes publications soient sponsorisées par leurs livres, aujourd'hui Collection R signifie best-sellers extras ! 

J'ai tellement hâte de les commencer, il faut que je me dépêche de finir ma PAL médiathèque ! Et après...J'ATTAQUE ! =D

dimanche 9 novembre 2014

LA FOURNAISE (The Furnace) - Alexander Gordon Smith

La Fournaise Alexander Gordon Smith cover, couverture

Au début l'histoire me faisait penser à Tunnels de Roderick Gordon (je me suis demandée si ce n'étaient pas la même personne sous différents pseudos, comme ça se fait beaucoup mais après vérification non ! ouf !); du coup, je me préparais à donner une note bien moins clémente. La Fournaise est une sorte de drame bien plus humain que Tunnels (en même temps c'est pas bien difficile de faire mieux à mon humble avis).

Résumé (cliquer):
La Fournaise Alexander Gordon Smith back cover quatrième de couverture

La quatrième de couverture résume très bien l'oeuvre. Alex n'est cependant pas un enfant de chœur. C'est un petit vaut rien qui commettait de nombreux larcins, avide d'argent facile, il faisait son petit coq rebelle au collège, imposant sa loi, marchant sur les plus faibles. Quelque part, il fallait lui donner une leçon. Mais c'est vrai que la Fournaise c'est peut être un peu abusé...

Ce que j'ai aimé: les héros très attendrissants, courageux mais tellement martyrisés... Et les passages émotionnellement très lourds, un peu moins jeunesse tout à coup, dignes de Nicholas Dane par Melvin Burgess (un livre magnifique et horrible à la fois). La fin promet une suite bien plus édulcorée. En effet, en lisant les résumés des tomes suivants, je me suis un peu spoilée et je suis contente de m'apercevoir que tout n'est pas bien qui finit bien. Les héros vont morfler et pas qu'un peu !

Ce que je n'ai pas aimé, c'est que tout comme dans Tunnels, les réactions des adultes sont complètement déconnectées de la réalité et les gardiens sont juste trop abusés ! C'est le petit côté bête et méchant, complètement irréaliste (bref, jeunesse quoi, oui parce que c'est bien connu, à 14 ans on comprend rien à la vie hum...)

Certes ce livre s'adresse à la jeunesse, et je ne suis plus dans le public visé, mais les héros sont attachants et ils ont de la profondeur. La fin en particulier laisse entrevoir une infinité de possibles et beaucoup d'énigmes restent en suspens ! Ce que j'avais pris pour des geôliers juste bêtes et méchants sont bien plus complexes qu'en réalité. Bref, un roman divertissant, bon c'est vrai que ce n'est pas une priorité mais ça ne me déplairait pas de lire la suite !

+1 pour la couverture, elles sont toutes assez sympa dans leur style !

Commande Amazon

Note: 3.5/5
Pages: 280
Édition PKJ

mercredi 5 novembre 2014

DIVERGENTE (tome 2) - Veronica Roth

Divergente Veronica Roth cover
Résumé (cliquer):
Divergente Veronica Roth back cover quatrième de couverture

J'avais adoré le premier tome (voir ma critique ici) et je m'étais très attachée à l'héroïne: petite souris véhémente bien décidée à faire ses preuves... Or, ici, c'est une Tris totalement brisée qu'on retrouve dans ce second volet. Suffoquée par la perte de ses proches abattus sous ses yeux, par la culpabilité du meurtre qu'elle a commis... Elle n'a plus la motivation de vivre dans ce monde qui veut sa perte. Désabusée et traumatisée, tenir une arme est devenu une véritable torture. Ce qui complique pas mal les choses quand on est une Audacieuse dangereusement recherchée !

Heureusement, Quatre est là pour la reprendre en main et incarner le rôle de piler protecteur. Quatre qui semble cacher pas mal de secrets ! Et tout est une question de vérité dans cette suite de Divergente ! La vérité sur les Fraternels, sur les sans-factions, la vérité pour laquelle les Altruistes sont prêts à se faire décimer et pour laquelle les Érudits sont déterminés à continuer le massacre... Le voile des révélations commence à se lever !

Ce que j'ai aimé:

La douleur de Tris tout à fait palpable (décidément y'a beaucoup de livres comme ça en ce moment). Autant j'adore les personnages bien construits, autant je viens de m'apercevoir qu'il y a pas mal de romans où les émotions humaines sont tellement bien décrites qu'elles sont saisissantes de réalisme ! J'ai souvent eu les larmes aux yeux ou au mieux, une boule dans la gorge ! Sa culpabilité fait peine à voir "pourquoi n'ai je pas tiré dans son bras ou sa jambe ?".

J'étais tellement désolée pour elle. C'est avec beaucoup de compassion que je comprendrais qu'elle lâche prise. Cependant, elle soit se battre au moins pour protéger les innocents autour d'elle, alors pas le choix ! Il faut suivre le mouvement !

Un autre point formidable: les nuances apportées aux personnages de Caleb et Peter ! Et oui ! Moi qui pensais que Peter était juste un sale con hors d'état de nuire et que Caleb était un grand frère timide et un peu geek... Je suis tombée des nues ! Je ne vous en dis pas plus, c'est à vous de le découvrir ;)

Note: 5/5
Pages: 450

Commandez sur  Amazon !

lundi 3 novembre 2014

Mes Lectures d'Octobre


Voici un tout petit bilan pour ce mois d'Octobre avec des déceptions mais aussi des surprises tout à fait inattendues:

L'Echange de Brenna Yovanoff: 2/5
Mackie Doyle donnerait n'importe quoi pour avoir une vie normale, jouer de la basse et passer du temps avec la fille solitaire aux yeux pailletés. Mais la petite ville de Gentry cache de nombreux secrets. Il y a seize ans, Mackie a été échangé contre un nouveau-né: il est un "remplaçant". Il vient en fait d'un monde terrifiant où d'obscurs tunnels côtoient des eaux noires et pestilentielles Lorsque ceux qu'il aime sont menacés, Mackie n'a pas le choix: il doit affronter les créatures des entrailles de Gentry. Un combat à mort pour trouver enfin sa place, dans notre monde...ou dans le leur.

Multiversum de Leonardo Patrignani: 4,5/5 (mention WTF) ;-)
Jenny vit en Australie près de Melbourne, Alex au nord de l'Italie à Milan. Rien ne semble les rapprocher, pourtant ils sont télépathiquement reliés depuis leurs 12 ans. Bien qu'ils semblent se connaître depuis toujours, voilà seulement qu'à 16 ans, ils parviennent à maîtriser cette faculté: ils arrivent à s'entrevoir, à communiquer pour de bon... Fébriles mais curieux, ils décident de se rencontrer. Rendez-vous donc en Australie. Alex arrive 10 minutes en avance, mais Jenny est là depuis au moins 3 heures. Ils se cherchent: ils y a un petit vendeur de glaces derrière eux, un couple qui promène leur chien, un clochard sur les escaliers... Même endroit, même heure, impossible de se rater ! Et pourtant... Jenny n'est pas là selon Alex, et Alex n'est pas là selon Jenny. Se seraient-ils ratés d'une dimension ? Jenny s’effondre mais Alex est déterminé à la retrouver coûte que coûte ! Commence alors une quête désespérée pour trouver l'âme sœur !

 L'Elite (la Selection 2) de Kiera Cass: 5/5 (^0^ go America ! )
La Selection de 35 candidates s'est réduite comme peau de chagrin, et désormais l'Elite restante n'est plus composée que de 6 prétendantes. L'enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents qu'elles sont les mieux à même de monter sur le trône d'Illéa, alors que deux factions rebelles veulent faire tomber la monarchie. Pour America Singer, demeurer au palais est encore plus compliqué: ses sentiments envers Maxon viennent se heurter à l'amour qu'elle éprouve depuis l'enfance pour Aspen, garde royal qu'elle croise tous les jours dans les galeries, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales... Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête du déclic qui changera à jamais le cours de sa vie...






La Forêt des Damnés de Carrie Ryan: 2/5
Dans le monde de Mary, il y a des vérités simples. 
Les Sœurs savent toujours le mieux.
Les Gardiens protègent et servent.
Les Damnés, revenus de la mort ne renonceront jamais.
Et il faut se méfier de la Clôture qui entoure le village. La Clôture qui les protège de la Forêt des Damnés. Mais peu à peu, les vérités de Mary s'effondrent et son monde est plongé dans le chaos.










Voilà ! =) Le blog a été un peu laissé pour compte cet été (stage, mémoire, soutenance, toussa toussa...) et il a repris seulement fin Octobre. C'est pour cela qu'il n'y a que peu d'ouvrages pour ce mois. Cependant, je peux d'ores et déjà vous annoncer que de nombreux articles sont à venir pour Novembre. Alors je vous dis à très bientôt ! ;-)