mercredi 19 novembre 2014

ROUGE EST L'OCEAN (When the Sea is Rising Red) - Cat Hellisen

Une histoire de sirènes (ouais marre des vampires qui brillent au soleil bouuh !). Top priorité de ma liste d'envie Amazon, j'ai enfin pu mettre la main dessus ! J'étais un peu dans une période "sirènes" avec Attirance et l'Ecume des Mensonges d'Anne Greenwood Brown que j'avais vraiment adoré. Je trouve ces créatures tellement poétiques...

ROUGE EST L'OCEAN (When the Sea is Rising Red) - Cat Hellisen cover couverture

Résumé (cliquer):

ROUGE EST L'OCEAN (When the Sea is Rising Red) - Cat Hellisen back cover quatrième de couverture

Ce livre me vendait du rêve ! Je ne m'attendais pas du tout à ça !

L'héroïne nous parle "vite-fait" de son histoire, de sa relation avec son frère, il y a effectivement un passage où il la violente un peu. Mais je crois que j'aurais préféré qu'elle se fasse un peu plus malmener (on dirait une gamine pourrie gâtée) au moins elle aurait vraiment eu, une raison de s'échapper.

Felicita est une lamia, ce qui signifie qu'elle est une humaine capable (si elle se drogue) d'avoir des pouvoirs magiques (hum hum...). Elle ne met pas un orteil dans l'eau de tout le roman. Au début, j'avais de la compassion pour elle et je la soutenais. Fuyant la tyrannie de sa caste, elle descend de sa colline pour aller où ? Dans le bourg, juste en bas ! C'est là que j'ai commencé à la trouver un peu "légère". Elle ne fait plus rien pour s'en sortir. Et pour quelqu'un qui fuyait un mariage forcé, j'ai trouvé que la fin correspondait parfaitement à l'hôpital qui se moque de la charité !

ET C'EST PAS FINI ! LE point LE PLUS IMPORTANT question déceptions: IL N'Y A PAS DE SIRENES ! (par contre il y a des vampires -> logique) ! Et non ! Désolée de vous spoiler sur ce point mais il y a arnaque sur la marchandise, il faut le dire quand même !

Moi qui imaginais un monde sous l'eau peuplé de créatures fabuleuses: Selkies, Lamia, Hob, Nilgauts, Boggert... Soit autant de créatures que je pensais assimilées au monde sous-marin mais qui dans ce roman ne sont que des humains ou des animaux qui ont peur de l'eau et entretiennent un lot de superstitions effarantes sur la mer et l'océan.

De plus, on ne nous explique pas du tout ce que sont ces créatures, franchement, ça aurait coûté quoi de faire un lexique avec un bestiaire à la fin ? Je ne vous raconte pas ma frustration quand je devais aller rechercher la définition de ces créatures sur Wikipédia toutes les 10 minutes.
Alors voilà, si ça vous intéresse, voici les définitions globales:
  • Nilgaut: figurez-vous que c'est un animal, et qui existe vraiment !
  • Hob: ni humain, ni sirène, c'est un petit esprit du foyer qui vient du folklore écossais (une sorte d'elfe de maison), Dans ce roman, c'est pas du tout ça ! Il s'agit des humains du bas peuple dépourvus de pouvoirs contrairement aux lamias (créatures supérieures).
  • Boggert: pour ceux qui ont lu Harry Potter, ce n'est ni plus ni moins qu'un Épouvantard 
  • Selkie: créatures humanoïdes vêtues de peaux de phoques vivant sous l'eau.  Si on leur vole leur peau, on peut les soumettre. Généralement les selkies sont des femelles. qui ne viennent sur terre que pour s'accoupler. Très mal vues dans le roman, tout le monde les recherche mes leurs bâtards sont persécutés.
  • Lamia: aristocrate/noble qui devient sorcier s'il se drogue (comme tout le monde quoi hahaha). Non en vrai une lamia est une femme monstrueuse qui s'attaques aux jeunes hommes en les séduisants ou aux jeunes enfants pour les tuer (au choix selon l'époque et les auteurs mais majoritairement restée comme une femme serpentine)
C'est dommage, il y avait vraiment du potentiel à mon sens ! Le bestiaire promettait monts et merveilles. Un peu déçue pour le coup...

Note: 3/5
Pages: 320
Editions: La Martinière Jeunesse


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire